Carl Trahan

Carl Trahan travaille depuis quelques années à transposer la traduction dans les arts visuels. Il s'intéresse notamment au mouvement même de la traduction, tel que décrit par Antoine Berman, soit un mouvement partant du même (le connu, le quotidien, le familier) pour aller vers l’étranger (l’inconnu, le merveilleux, l’Unheimliche). L'impossibilité d'obtenir un double parfait dans ce processus le conduit à réfléchir sur l’image et sa reproduction de même que sur la part de création qu’implique ce procédé de transcodage. Il recourt régulièrement au dessin dans sa pratique — avec l'intention, notamment, de faire des rapprochements avec l'écriture — mais utilise également d'autres techniques, dont le néon, l'objet et l'installation. À partir de 2011, il introduit une dimension historique à son travail, qui porte depuis un regard sur le passé sombre de l’Europe. S'il s'est intéressé, par exemple, au national-socialisme et au fascisme et sur leurs origines au XIXe siècle, son plus récent corpus concerne la période comprise entre le début de la deuxième révolution industrielle et la Première Guerre mondiale.

Né à Montréal (QC), Carl Trahan a exposé régulièrement son travail en solo et en groupe depuis le milieu des années 1990. Il a participé à des expositions collectives à Rome, à Berlin, à Toronto et à Créteil (France). Il a plusieurs résidences d'artiste à son actif, entre autres à Rome, à Paris, à Berlin de même qu'à Espoo, en Finlande. Il a habité Berlin durant plus de sept ans. En 2017, il fût récipiendaire du Prix en Art Actuel du Musée national des beaux-arts du Québec (QC).


Sélection d'oeuvres


CV

ÉDUCATION

1994 - Maitrise en arts visuels, Université du Québec à Montréal, Montreal (QC)

1988 - Baccalauréat en arts visuels, Université du Québec à Montréal, Montreal (QC)

RÉSIDENCES

2012

  • Studio du Québec à Rome, Conseil des arts et des lettres du Québec

2007

  • Studio du Québec à Paris, Conseil des arts et des lettres du Québec

2006

  • Sagamie, centre de recherche et de diffusion en arts contemporains numériques, Alma (QC)

2005

  • Pilotprojekt Gropiusstadt, Kulturnetzwerk Neukölln, Berlin, Allemagne
  • Atelier de la Fondation finlandaise de résidences d’artistes, Espoo, Finlande

2003

  • Le Lobe, Chicoutimi (QC)

2002

  • Vaste et Vague, Carleton (QC)

2001

  • L’Écart, Rouyn-Noranda (QC)

PRIX ET DISTINCTIONS

2016

  • Musée National des Beaux-Arts du Québec

1996 - 2014

  • Conseil des arts et des lettres du Québec

1999 - 2014

  • Conseil des arts du Canada

2005

  • Bourse d’étude du Goethe-Institut Montréal, cours intensif d’allemand à Berlin

Expositions solo

2019

  • Das Gleitende – 3, Musée d’art contemporain des Laurentides, St-Jérôme (QC)

2018

  • Das Gleitende – 2, Galerie Nicolas Robert, Montréal (QC)

2017

  • Parce qu’il y a la nuit / Because There Is Night, commissaire : Bernard Lamarche, Musée National des Beaux-Arts du Québec (QC)

2015

  • – …. . / -. . .-. …- — ..- … / .- –. . (The Nervous Age), Battat Contemporary, Montréal (QC)

2014

  • Notte elettrica, AXENÉO7, Gatineau (QC)

2013

  • labêteélémentaire, Dare-dare (écritures publiques), Montréal (QC)

2012

  • Tous les mots nécessaires, Galerie articule, Montréal (QC)

2008

  • Le langage et son double, Galerie l’Œil de Poisson, Québec (QC)
  • Deux mots sur le mot, Galerie Verticale, Laval (QC)

2004

  • Construction (Work Title), Eastern Edge, Saint-John’s (NL)

2003

  • 24/7, Le Lobe, Chicoutimi (QC)

2002

  • Travailleurs / Arbeiter et Job Site, Galerie Clark, Montréal (QC)
  • Pour la forme, Vaste et Vague, Carleton (QC)
  • Kak eta skazat?, Galerie Optica, Montréal (QC)

2001

  • Du geste, mur à mur, L’Écart, Rouyn-Noranda (QC)

1998

  • Objets abjects — et gestes grotesques, Centre des arts actuels Skol, Montréal (QC)

1997

  • S’Étranger, Galerie Clark, Montréal (QC)

1994

  • Les Confessions perverses, Centre des arts actuels Skol, Montréal (QC)

Expositions de groupe

2016

  • Jérôme, le saint, commissaire : Andrée Matte, Musée d’art contemporain des Laurentides, Saint-Jérôme, Québec (QC)

2015

  • EXPOTYPO, commissaire : Sébastien Dulude, Centre d’exposition Raymond-Lasnier, Trois-Rivières, Québec (QC)

2013

  • Coming to Terms, commissaire : John G Hampton, Jackman Humanities Institut, en collaboration avec la Justina M. Barnicke Gallery, Toronto (QC)
  • Dire quasi la stessa cosa / Carl Trahan, Afterall, Øystein Wyller, commissaires : Elena Abbiatici et Valentina G. Levy, Label201, Rome, Italie

2012

  • From the Age of the Poets, Aanant & Zoo, Berlin, Allemagne
  • Die weiße Residenz – Künstlerische Fotografien der Gropiusstadt 2002 – 2012, Gemeinschaftshaus Gropiusstadt, Berlin, Allemagne

2009

  • L’œil de l’art vers l’Allemagne, Centre Madeleine Rebérioux, Créteil, France
  • PEUT MIEUX FAIRE – Cahiers d’exercices, commissaire : Emmanuel Galland, Atelier Punkt, Montréal (QC)

2008

  • Everybody knows this is nowhere, commissaires : Marc Wellmann, David Keating, Galerie Wendt + Friedmann, Berlin, Allemagne
  • The Unfair Fair, commissaires : Cecilia Canziani, Vincent Honoré (1 : 1 projects), Loto Arte, Rome, Italie

2007

  • Beyond Feminism, Parisian Laundry, Montréal (QC)

2003

  • Nebengeräusche, Kunsthaus Dresden, collaboration avec le duo berlinois PP (D-L Alvarez et Gwenaël Rattke), Dresdes, Allemagne

1997

  • Buffet (All you can eat), commissaire : Andrew Harwood. A Space, Toronto (QC)

1996

  • Bill Crane, Kelly Mark, Carl Trahan, Mercer Union, Toronto (QC)

Presse et publications

2017

  • DELGADO, Jérôme (2017). «Carl Trahan explore les liens tordus entre l’écriture et la politique au MNBAQ», Le Devoir, [En ligne], paru le 6 avril, https://bit.ly/2Xik2I1.

2016

  • SCHÜTZE, Bernard (2016). «L’ombre des mots», Spirale, [En ligne] paru en automne, no. 258, https://bit.ly/2UIZiwo.
  • GUILBERT, Charles (2016). «Éthique de l’agencement», Ciel Variable , paru en automne, no. 104.

2015

  • LAVOREL, Marie (2015). Notte elettrica, Montréal.

2014

  • Extraits du projet labêteélémentaire (présenté à Dare-dare en 2013) publié dans la revue Esse no 82, automne 2014, p. 64-71.

2013

  • Quatre dessins de la série 7 (les mots les plus terribles du national-socialisme) publiés dans la revue HB, numéro 2, septembre 2013, Montréal, p. 8-11

2012

  • MAVRIKAKIS, Nicolas (2012). «Ordre et discipline», Le Devoir, [En ligne], paru le 19 décembre, https://bit.ly/2vcmJPe.

2009

  • DELGADO, Jérôme (2009). «Des mille usages du Cahier Canada», Le Devoir, [En ligne], paru le 13 septembre, https://bit.ly/2UGpXtR.

2008

  • Carl Trahan et al., Catalogue traduit, Art Gallery of York University (Toronto), 2008, Dir. : Carla Zaccagnini.
  • TRAHAN, Carl (2008). « Concerning artist-run culture / à propos de centres d’artistes», Decentre..YYZBOOKS.

2006

  • Trois dessins de la série finnoise publiés dans la revue Esse, printemps-été 2006, p. 26-28

2005

  • Dir. : U. Jonas et B. Schumacher, Pilotprojekt Gropiusstadt — Jahrbuch 2005, 2006, Berlin, p. 16-17

2002

  • MAVRIKAKIS, Nicolas (2002). «L’uniforme discret de la masculinité», Voir, paru le 7 novembre, p.62-63.
  • DELGADO, Jérôme (2002). «Travailleurs au chantier», La Presse, paru le 3 novembre, p 7.
  • CREVIER, Lyne (2002). «Hommes au travail», ICI, paru le 31 octobre, p. 33.
  • CREVIER, Lyne (2002). « Paroles, paroles…», ICI, paru le 14 février, p. 39
  • DELGADO, Jérôme (2002). «Indéchiffrable et pourtant», La Presse, paru le 19 janvier, p.D6

1998

  • NINACS, Anne-Marie (1998). «Esthétique de l’abjection, Skol : Livret de programmation 1997- 1998», Centre des arts actuels Skol, feuillet no 8.
  • CORMIER, Réjean Bernard (1998). «Existentialisme comestible et abject», ETC, paru en automne, no. 43, p. 42-43.
  • LAMARCHE, Bernard (1998). «Affaires d’humeurs», Le Devoir, paru le 4 avril, p. D9.
  • AQUIN, Stéphane (1998). «Le Théâtre de la dégoulinure», Voir, paru le 2 avril, p. 50.

1996

  • MARTINET, Sandrine (1996). «Des expositions sous-verre», Esse, Arts+opinions, paru en été-automne, no. 29, p. 7-14.
  • VAN DER SPEK, Corneil (1996). «Out of body experience», XTRA!, paru le 14 mars , no. 297 p. 26.
  • Yves Théoret, Itinéraires urbains, Skol : Livret de programmation 1995-1996, Centre des arts actuels Skol, Montréal, p. 24-26

1995

  • MOREAU, Yvan (1995). «Les Confessions perverses», ETC, paru au printemps, no. 29, p. 34-35.