Philippe Caron Lefebvre
Les Faïences de l'abîme

pclcéramique2018_15.jpg

3 au 31 mars 2018

La Galerie Nicolas Robert est heureuse de présenter Les faïences de l’abîme, la deuxième exposition de Philippe Caron Lefebvre à la galerie. Composé d’une nouvelle série de sculptures murales faite de céramique, ce nouveau corpus d’oeuvres poursuit les recherches de l’artiste sur les questionnements idéologiques et esthétiques reliés à la nature et au courant science fictionnelle. Philippe Caron Lefebvre aborde cette nouvelle série comme l’amorce d’une réflexion sur le fantasmagorique. Malgré la présence d’images et de référents au réel, les sculptures s’articulent autours de la représentation d’un imaginaire, celui de l’artiste et du spectateur, comme source de pouvoir sur notre inconscient. Cette brèche singulière vers une narration issue d’un imaginaire collectif, s’incarne tel un envoûtement, tantôt par attirance, tantôt par dégoût, mais toujours à travers l’effet d’évocation.

Travaillant avec une grande variété de matériaux, la céramique occupe une place capitale dans la pratique de l’artiste. Si l’argile possède des qualités intrinsèques qui permettent un rendu immédiat avec la représentation tridimensionnelle, l’approche expérimentale prime à travers la forme et la couleur, à la manière d’une esquisse, ayant comme conséquence une spontanéité subjective. De plus, les oeuvres présentées dans Les faïences de l’abîme cherchent à s’inscrire en continuité de l’héritage historique de la sculpture de forme organique, tel que initiée par les modernes Jean Arp et Henry Moore, puis par la suite activée par certains contemporains tels que Ruth Asawa, Lynda Benglis ou le céramiste contemporain Ken Price.